Recherches en cours



Devenir père d’un nouveau-né prématuré dans l’ère du COVID-19 : une étude internationale

 

Co-Responsables : Esther Adama (Perth, Australie), Flora Koliouli & Chantal Zaouche Gaudron
 

L'objectif de ce projet concerne le vécu paternel lors d'une naissance prématurée dans le contexte de la pandémie actuelle. Seront analysés les effets des restrictions que la situation du COVID-19 a imposés aux pères dont les nourrissons sont hospitalisés en service de Néonatalogie.

 

Projet E-COCCON : Effect of COVID related COntainment in childreN

 

Responsable : Isabelle Claudet (PUPH, Hôpital des Enfants, Toulouse)

Membres : Françoise Auriol, Michelle Kelly-Irving et l’équipe UMR 1295-Equity, Jean-Philippe Raynaud, Chantal Zaouche Gaudron
 

La situation pandémique actuelle est un évènement inédit et source de stress potentiellement aggravé par le confinement. Durant la 1ère vague, les enfants ont été exposés à de grandes quantités d’information sur la Covid-19 via les médias et à un niveau élevé de stress et d’anxiété par les adultes qui les entouraient. Suite à ce confinement et la fermeture des écoles, les enfants ont vu leur routine habituelle, leurs activités, et leurs relations sociales être complètement modifiées. Plus la durée d’un confinement se prolonge (>10 jours) et plus les enfants ont des chances de développer des symptômes de stress post-traumatiques. Cette situation est probablement vécue différemment selon les milieux auxquels ils appartiennent et les lieux de confinement. Le projet E-Coccon s’inscrit dans ce contexte, et son objectif principal était de déterminer, dans les 6 semaines qui ont suivi la fin du confinement, la prévalence de critères de stress post-traumatique chez des enfants âgés de 8 à 15 ans.
 

Financement : GIS BECO-UFTMiP

 

L’accueil dans les structures petite enfance des enfants de moins de 3 ans en situation de pauvreté : un état des savoirs

 

Responsable : Chantal Zaouche Gaudron

Membres : Danielle Boyer (Bureau de la recherche, CNAF, Paris), Carl Lacharité (Professeur de psychologie de l’enfant, Université du Québec à Trois Rivières), Marianne Modak (Professeure en travail social, Belgique), Gilles Séraphin (Professeur de sociologie, Université Paris-Nanterre), Anne-Lise Ulmann (Maîtresse de conférences HDR en sciences de l’éducation au CNAM).
 

Le Conseil Scientifique de la CNAF a mandaté la directrice du GIS pour coordonner un rapport sur l'accueil du jeune enfant en situation de vulnérabilité. L’objectif est de réaliser un état des savoirs sur l’accueil du jeune enfant en interrogeant différents axes :

- L’apport de l’accueil au sein des EAJE sur le développement des enfants en situation de pauvreté

- Les politiques publiques mises en oeuvre pour accueillir les jeunes enfants en situation de pauvreté

- Les actions mises en œuvre pour lutter les inégalités sociales, socio-économiques et/ou territoriales dans les EAJE, en introduisant la question de la professionnalisation, formations… Le rapport a été publié à la Documentation Française en 2021.
 

Financement : CNAF

 

Projet ANR COV-JEUNENFANT : Vécu des familles d’enfants (de la naissance à 6 ans) durant le confinement lié à la pandémie de COVID-19 (COV-JE)

Responsable : Chantal Zaouche Gaudron

Membres : Jean-Charles Basson (MCF, sociologie, EA 7419 CRESCO), Jean-Claire Bouilhac (médecin PMI, Conseil Départemental de la Haute-Garonne), Isabelle Claudet (pédiatrie, UMR-Inserm-1027 EQUITY, Hôpital des enfants-CHU Toulouse), Natacha Collomb (CR, anthropologie, UMR EHESS-CNRS 8562 Norbert Elias), Cyrille Delpierre (CR, santé publique, épidémiologie, LEASP UMR1027, INSERM, UT3), Anne Dupuy (MCF, sociologie, Certop UMR5044, UT2J, directrice adjointe du GIS BECO-UFTMiP), Emilie Gaborit (sociologie, Ingénieure de recherche, EA 7419 CRESCO), Isabelle Glorieux (pédiatre, Hôpital des enfants-CHU Toulouse), Valérie Katkoff (orthophoniste, Association Occitadys), Michelle Kelly-Irving (DR, santé publique, épidémiologie, CERPOP UMR1295, INSERM, UT3, directrice adjointe du GIS BECO-UFTMiP), Valérie Larrosa (MCF, juriste, EA 4175 LASSP), Pascal Marchand (Pr., sciences de l'information et de la communication, EA 827 LERASS, UT2J), Christine Mennesson (Pr., sociologie, EA 4175 LASSP), Alice Moscaritolo (ATER, sciences de l'éducation, UMR EFTS, GIS BECO-UFTMiP), Stéphanie Pinel-Jacquemin (psychologie, chargée de recherche, GIS BECO-UFTMiP), Pierre Ratinaud (MCF, sciences de l'éducation, EA 827 LERASS, UT2J), Emmanuelle Rial-Sebbag (CR, santé publique, droit de la santé, bioéthique, CERPOP UMR 1295, INSERM, UT3), Thiébaut-Noël Willig (pédiatrie, Association Occitadys)
 

La pandémie actuelle liée à la COVID-19 peut ainsi être considérée comme un contexte exceptionnel auquel enfants et familles ont été confrontés. La petite enfance est une étape essentielle jouant un rôle central dans les conditions de vie futures des individus. Aussi, avons-nous jugé important d’analyser ce que les parents et les jeunes enfants vivent, ressentent, mobilisent durant cette période de confinement. Il s’agit ainsi de documenter les impacts favorables ou moins favorables de cette crise pour les familles et leurs jeunes enfants. Cette étude permettra de mieux comprendre ce que les mères, pères, et leurs jeunes enfants vivent durant le confinement en France, ce qu’ils et elles expérimentent comme moments favorables ou moins favorables durant cette crise sanitaire, d’appréhender les activités possiblement genrées et socialement situées les plus mobilisées et qui ressortent du travail domestique (tâches éducatives, de soin, d’entretien) ainsi que le ressenti émotionnel associé pour chacun des deux parents. Les analyses seront confrontées au regard des variables démographiques et socio-économiques (sexe, âge, niveau d’étude, logement, emploi, etc.). Le questionnaire a été diffusé via le site internet dédié, et les différents réseaux des partenaires de l’étude (académiques, professionnels, amicaux, familiaux), Facebook, Twitter, LinkedIn… aux familles ayant au moins un enfant de moins de six ans. Le recueil des données a été réalisé entre le 28 avril 2020 et le 29 mai 2020. Pour rappel, les dates officielles du confinement en France étaient du 17 mars au 11 mai 2020.
 

Co-financement : ANR, Conseil Régional d’Occitanie, CNAF, CAF31


 

Projet COV-PERINAT : COVID-19 et distanciation sociale : Impact sur la parentalité en maternité et néonatalogie

Co-responsables : Olivia Troupel & Melinda Benard

Membres : Melinda BENARD (PH néonatologie, CHU Purpan, GIS BECO-UFTMiP), Natacha Collomb (Anthropologue, chargée de recherche CNRS, UMR 8562 Centre Norbert Elias), Marie DAJON (Psychologue, Doctorante en psychologie clinique, UT2J, GIS BECO -UFTMiP), Cyril Flamant (Pr néonatologie, CHU Nantes), Flora Koliouli (Docteure en Psychologie de l’enfant, Psychologue clinicienne, UMR 5193, UT2J, GIS BECO-UFTMiP), Delphine Mitanchez (PH néonatologie, CHU Tour), Delphine Rambeaud-Collin, Psychologue Périnatalité Réseau périnatalité Occitanie, GIS BECO-UFTMiP), Chantal Zaouche Gaudron (Pr. Psychologie de l’enfant, UMR 5193, UT2J, GIS BECO-UFTMiP), Véronique Zupan Simunek (PH néonatologie, CHU Clamart)
 

Cette recherche multicentrique longitudinale poursuit un triple objectif : aider les parents ; analyser le stress provoqué par la distanciation sociale liée au Covid-19, chez les parents et futurs parents en maternité et néonatologie ; examiner l’impact sur la construction du lien parent-enfant et de la parentalité à 9 mois.
 

Co-Financement : Association pour la Recherche et l’(In)Formation en Périnatalité (ARIP), GIS BECO-UFTMiP


 

Projet ESPAIR : Etude de la santé des enfants, contexte social, pratiques parentales, qualité de l’air extérieur

Responsables : Jean-Luc Attié, Anne Dupuy, Chantal Zaouche Gaudron

Membres : Cyrille Delpierre, Pierre Durand, David Jaidan, Michelle Kelly-Irving, Frédéric Meleux, Pierre Molinier, Romane Petit, Nelson Trijan
 

L’objectif de ce projet est d’examiner la santé des jeunes enfants en lien avec les représentations et les pratiques parentales liées à la qualité de l’air (QA) extérieur, en prenant en compte les positions sociales (statuts familiaux, ressources et contraintes) et le cadre de vie des usagers (pôle urbain versus couronne péri-urbaine versus pôle rural), notamment quand ils vivent dans des conditions.
 

Financement : MSHS-T
 

Lien pour répondre au questionnaire en ligne :

https://enquetes.univ-tlse2.fr/index.php/385562?lang=fr
 

Voir la vidéo d'annonce

 

L’aide sociale à l’enfance au prisme des modes de socialisation

Responsable : Christine Mennesson

Membres : E. Darras (LASSP, science politique), V. Larrosa (LASSP, droit), C. Gousset (LASSP, doctorant), J. Yeghicheyan (CRESCO, anthropologie), J.-C. Basson (CRESCO, science politique), L. Forte (CRESCO, sociologie), M. Doga (CRESCO, sociologie)
 

L’objectif de ce projet consiste à saisir les effets des modes de prise en charge des enfants dans le cadre des dispositifs gérés par la protection de l’enfance, qu’il s’agisse des aides éducatives à domicile, en milieu ouvert ou des différents lieux de placement (maisons d’enfants à caractère social, foyers de l’enfance, pouponnières à caractère social, villages d’enfants, accueils en famille, établissements sanitaires ou médicosocial d’éducation spécialisée).
 

Financement : GIS BECO-UFTMiP

 

Projet MEDENFANT : méditation de pleine conscience destinée aux enfants : Pratiques, effets et modes d’appropriation

Responsable : Christine Mennesson

Membres : Annie Devault, Chloé Farrer, Lucie Forté, Jennifer Yeghicheyan, Marie Dajon, Chantal Zaouche Gaudron
 

Dans une visée exploratoire et interdisciplinaire qui, à notre connaissance, n’a jamais été explorée, nous souhaitons mettre à l’épreuve deux hypothèses sociologique et psychologique concernant la pratique de médiation de pleine conscience auprès de jeunes enfants de 5-6 ans, de situations sociales différenciées.
 

Co-Financement : ARSEAA, GIS BECO-UFTMiP, Labex SMS

 

Enquête TDAH de l’enfant

Responsable : Thiébaut-Noël Willig

Membres : Marie Dajon, Chantal Zaouche Gaudron
 

Enquête organisée par l’association Occitadys sur la structuration des soins et les connaissances des médecins sur le TDAH (Attention Deficit & Hyperactivity Disorder) de l’enfant sur la région Occitanie et Auvergne Rhône Alpes.

L’association Occitadys, créée le 19 juin 2018 sous mandat de l’ARS Occitanie, a pour mission principale de structurer et d’organiser le parcours de santé des enfants « dys » (diagnostics et soins) sur la région Occitanie. Elle est en particulier porteuse du Parcours TSLA Occitanie, soutenu par l’Agence Régionale de Santé Occitanie et la délégation interministérielle à l’Autisme. Ce projet novateur reçoit également l’appui des professionnels libéraux, des établissements de santé et médico-sociaux, et de l’Education Nationale. Il répond à un appel à projet en Innovation en Santé lancé par le ministère des solidarités et de la santé et de la CNAM au titre de l’article 51.

Objectif : Le TDAH : Trouble à la mode ? Fruit de difficultés éducatives ? Exposition aux écrans ? Trouble du neurodéveloppement ? Autant de questions ou de points de vue que nous souhaitons pouvoir analyser dans cette enquête à destination des médecins. Elle est donc destinée aux médecins généralistes, pédiatres ou neuropédiatres, pédopsychiatres ou psychiatres, ORL et de médecine physique et de réadaptation (MPR). Occitadys a organisé une enquête sur la structuration des soins et les connaissances des médecins sur le TDAH de l’enfant sur la région Occitanie et Auvergne Rhône Alpes. La Haute Autorité de Santé va réunir en 2021 un groupe d’experts pour la rédaction de nouvelles recommandations de bonne pratique sur le TDAH : nous y ferons à cette occasion état des informations que vous aurez pu nous apporter.
 

Co-financement : ARS et URPS Médecins Libéraux des régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes, réseaux et associations dys/10, Dys 42, Anaïs, Récital 63, Occitadys, Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, Association HyperSupers TDAH France, GIS BECO - UFTMiP et Service MPEA1 Saint Eloi, Montpellier.

Projet UFCV : Multi-accueil dans le quartier du grand Mirail

Responsables : Florent Champy & Michel Lac

Membre : Laurence Boulaghaf

Contexte : l'UFCV (Union Française Centre Vacances loisirs) - Toulouse administre 3 multi-accueils dans le quartier du Grand Mirail (à Labarre, Bellefontaine et aux Pradettes – intra & extra périphérique), pour 28 enfants et 54 professionnelles. Cela représente trois équipes distinctes (2 petites, une grande) sur trois territoires différents avec des populations parentales différentes et des problématiques de territoires particulières. "Les équipes de terrain se questionnent sur leur pratique, comment accueillir la diversité culturelle, comment répondre aux différents besoins des familles qui ont parfois des préoccupations assez éloignées ? Comment mieux contenir des dynamiques de groupes parfois pulsionnelles, comment accueillir ce que nous nommons « les cultures familiales » tout en faisant groupe au sein de la crèche (groupe d’enfants, groupe d’adultes et groupe enfants/adultes) ?" Ces équipes disposent déjà de formations descendantes et d'un espace d'analyse de pratique. Les structures sont en partenariat avec la PMI, Pôle Emploi et la ville de Toulouse pour répondre aussi aux besoins d'insertion sociale de la population du territoire.

Objectifs principaux : Questionner la pratique quotidienne des équipes et améliorer la prise en compte (compréhension) des dynamiques du territoires (culture, groupe, contexte(s) psychosocial). Améliorer l'accueil des enfants et mieux contenir les dynamiques pulsionnelles et physiques.

Objectifs sous-jacents : Mieux penser la place du groupe enfant dans le groupe adultes (pro et parents), face aux groupes sociaux du territoire (trafics illégaux, institutions, etc.). Faire reconnaître une spécificité de ces structures dans les quartiers prioritaire, valoriser le travail de fourmis, vis-à-vis d'un territoire défavorisé. Rassurer des équipes essoufflées. S'intégrer dans la logique de construction d'un service petite enfance de l'UFCV Toulouse, autour d'une équipe unie.
 

Financement : UFCV
 

 

Projet collaboratif avec la PMI Moselle : Santé développementale et vulnérabilités familiales, une expertise scientifique pluridisciplinaire

Responsables : Cyrille Delpierre & Chantal Zaouche Gaudron

Membres : Jennifer Yeghicheyan, Stéphanie Pinel-Jacquemin

Cette proposition émane de la plateforme Aapriss en mobilisant le réseau de recherche de l’IFERISS et du GIS BECO-UFTMiP. Elle consiste en une première partie dédiée à la diffusion du rapport d’avril 2021 et à un accompagnement par les chercheurs du processus d’adoption des connaissances sur les adversités et les vulnérabilités. Cette première étape permettra de définir conjointement la seconde partie dédiée à l’accompagnement du processus d’appropriation des connaissances probantes pour la mise en oeuvre de l’intervention de la PMI. L’objectif est de rendre plus visible certains obstacles théoriques, en apportant aux professionnels de la PMI des éléments d’explication scientifique quant à la production des vulnérabilités qui touchent les plus jeunes enfants et leur entourage.
 

Financement : PMI Moselle
 

 

Projet TRANSPAPNEO : Impact de la pratique du peau à peau lors du transfert entre la salle de naissance et l’unité de soins chez le nouveau-né grand prématuré

Responsable : Olivia Troupel

Objectif principal : Démontrer que la variation de température induite par le transfert entre la salle de naissance et l’unité de soins du nouveau-né né avant 34 semaines d’aménorrhée est équivalente entre le transport en peau à peau dans les bras du parent et le transport en incubateur.

Objectif secondaire : Evaluer l’impact sur le bonding des deux parents mais aussi sur le niveau de stress.

 

Projet collaboratif avec l'association Occitadys : Accompagnement du déploiement de l'intervention PAPOTO en Occitanie : penser la faisabilité de l'évaluation

Responsables : Michelle Kelly-Irving & Cyrille Delpierre

La plateforme Aapriss propose d’accompagner les équipes de PAPOTO et OCCITADYS dans la définition de l’intervention PAPOTO en Occitanie et d’échanger sur la faisabilité d’une évaluation sur 5 ateliers.

Contexte : L'association souhaite être accompagnée pour construire à terme un protocole d'évaluation de l'impact sur le développement de l'enfant (et du langage) des interventions prometteuses déployées sur l'Occitanie ces prochaines années, en particulier l'intervention PAPOTO. L'évaluation pourra par exemple porter sur le développement au niveau du langage de l'enfant et sur l'attrition des parents dans l'intervention.

La plateforme Aapriss propose d’accompagner les équipes de PAPOTO et OCCITADYS dans la définition de l’intervention PAPOTO en Occitanie et d’échanger sur la faisabilité d’un protocole d’évaluation. Sur trois mois, nous proposons d’animer un court cycle d’ateliers pour mieux penser l’implantation de l’intervention et de son évaluation au regard du contexte social, sanitaire et territorial, des opportunités partenariales, etc. en cohérence avec l’ambition de déploiement régional et les objectifs de son évaluation. La plateforme Aapriss fera également le lien avec des équipes de recherche pluridisciplinaire pour animer une réflexion sur la faisabilité de l’évaluation.
 

Financement : Occitadys
 

Projet COQAIR : Comprendre la Mobilité des Populations pour une meilleure Qualité de l’Air

Responsable : Jean-Luc Attié

Membres : Cyrille Delpierre, Pierre Durand, Mélanie Gambino, Pierre Molinier, Chantal Zaouche Gaudron, membres de SCALIAN et Waltr

A l’intérieur et à l’extérieur de nos lieux de vie, la qualité de l’air est un enjeu sanitaire majeur. Les modes de fonctionnement et la mobilité des populations dépendent des conditions socio-psychologiques (catégories socio-professionnelles, niveau d’études, âge, sexe, lieux d’habitation, conditions de travail et perception du risque quant à la qualité de l’air) qui pilotent le mode de vie des populations. Par ce travail, nous souhaitons répondre aux questions suivantes :

- Quelles sont les relations entre les modes de fonctionnement et la mobilité des populations, leurs pratiques, leurs positions sociales, territoriales et la qualité de l’air ambiant ?

- Quels sont les scénarios possibles d’un changement de modes de fonctionnement des individus et de leur mobilité dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’air d’une métropole ?

Pour répondre à ces interrogations, nous proposons des scénarios plausibles de modes de fonctionnement individuels susceptibles d’impacter la qualité de l’air. Grâce à des enquêtes qui commenceront en Décembre 2020 (en lien avec le projet ESPAIR dont l’objectif est de permettre aux décideurs de réduire les inégalités sociales de santé en matière de QA, en particulier pour les familles avec des jeunes enfants) et d’enquêtes proposées spécifiquement pour cette étude, nous définirons des scénarios dits "socio-psychologiques" qui vont permettre de représenter un panel de possibilités relatif aux modes de fonctionnement des habitants d’une métropole.
 

Financement : ADEME
 

Projet Incredible years

Responsable : Chloé Farrer

Membres : Alice Moscaritolo, Chantal Zaouche Gaudron

Mise en oeuvre du programme de soutien à la parentalité Incredible Years auprès de familles issues de milieux défavorisés et évaluation par essai contrôlé randomisé (ECR) sur les pratiques parentales, le développement neurocognitif et le comportement de l'enfant.

Ce projet cherche à comprendre comment l'amélioration des interactions parents-enfants au cours des premières années influence le développement du cerveau, de la cognition et du comportement socio-émotionnel des enfants. Nous testerons une hypothèse originale : que l'amélioration de la qualité de ces interactions favorise le développement des systèmes cérébraux impliqués dans le comportement socio-émotionnel, à savoir la cognition sociale (théorie de l'esprit) et le contrôle exécutif, et que ces changements, en retour, expliquent en partie les effets bénéfiques sur le comportement socio-émotionnel de l'enfant. Nous atteindrons cet objectif par une évaluation rigoureuse, à l'aide d'un essai contrôlé randomisé (ECR), d'un programme parental fondé sur les preuves (le programme Incredible Years) sur la cognition, le cerveau et le comportement de l'enfant et sur les pratiques parentales (c'est-à-dire les interactions parents-enfants). Cette recherche bénéficiera d'une approche transdisciplinaire qui combinera des méthodes de pointe en économie (ECR), en neuro-imagerie (EEG), avec des tests psychophysiques, et un programme d'intervention basé sur des preuves.
 

Financement : ANR (expertise en cours)

 

Autres recherches réalisées

 

Projet AIRES : Qualité de l'air extérieur et santé environnementale des jeunes enfants : Représentations et pratiques parentales

Responsables : Jean-Luc Attié, Anne Dupuy et Chantal Zaouche Gaudron

Membres : Michelle Kelly-Irving, Frédérik Meleux, Christine Mennesson, Pierre Molinier, Stéphanie Pinel-Jacquemin 
 

L’influence de la mauvaise qualité de l’air (QA) extérieur sur la santé des enfants (Rancière & al., 2017 ; Bowatte & al., 2017), le développement cognitif (Sunyer & al., 2017) et le développement socio-affectif (Margolis & al., 2016 ; Yorifuji & al., 2017) semble attestée dans plusieurs travaux.  Des dispositions récentes, prises pour limiter les épisodes de pollution et améliorer la qualité de l’air extérieur en France, rendent le public en partie acteur de l’évolution de la qualité de l’air extérieur à laquelle il est exposé et contribuent, par ailleurs, à façonner les normes de « santé environnementale ». A notre connaissance, aucune étude n’examine la représentation de la qualité de l’air extérieur qu’ont les parents et les pratiques (éducatives et de santé) qui y sont liées à l’égard de leurs jeunes enfants. Ainsi, le projet AIRES s’inscrit dans une visée i) exploratoire concernant les représentations et pratiques parentales en matière de qualité de l’air extérieur et santé environnementale à destination des jeunes enfants et ii) opérationnelle consistant à produire des réflexions théoriques et méthodologiques préliminaires et à réfléchir aux conséquences socio-éthiques d’un projet de recherche portant sur les liens entre vulnérabilités, qualité de l’air extérieur et santé environnementale des jeunes enfants.

Rapport de recherche : Dupuy, A., Pinel-Jacquemin, S., Attié, J.-L., Kelly-Irving, M., Meleux, F., Mennesson, C., Molinier, P. & Zaouche Gaudron, C. (2019).Différences territoriales de représentations de la pollution de l’air : analyse qualitative. Rapport de recherche, , sous la responsabilité scientifique d’Anne Dupuy, maitre de conférences en sociologie de l’alimentation, ISTHIA, Université Toulouse Jean Jaurès, et de la Pr. Chantal Zaouche Gaudron, Laboratoire LISST-CERS, UMR 5193, CNRS, Université Toulouse Jean Jaurès. Janvier 2019.

Financement : Labex SMS
 

Projet SO'IN : SOutien à l'INclusion des jeunes enfants en situation de handicap



Responsable : Chantal Zaouche Gaudron
Membres : Michelle Kelly-Irving, Flora Koliouli, Stéphanie Pinel-Jacquemin, François Sicot


La visée générale de l’étude « Soutenir l’inclusion des enfants présentant des difficultés développementales » vise à analyser les apports d’une unité mobile de soutien à l’inclusion des enfants en situation de handicap et de leurs familles. Plus précisément, le principal objectif vise à savoir si le dispositif conçu par l’association Crescendo contribue à améliorer les droits des enfants handicapés accueillis en EAJE, à mieux soutenir leurs familles, et à accompagner les professionnels. Située à Paris, l’équipe pluridisciplinaire de cette association a pour mission l’accompagnement des familles (informations, orientations, soutien à la parentalité) et des professionnels (appui aux besoins d’organisation, de coordination, de réflexion, de conseils techniques) afin de favoriser l’accueil des enfants en situation de handicap ou présentant des difficultés développementales. Plus précisément, les objectifs ont visé à savoir, si ce dispositif contribue à améliorer les droits des enfants handicapés accueillis en EAJE1 et à mieux soutenir leurs familles et à accompagner les professionnels ainsi qu’à déterminer, si cette plateforme innovante peut être transférable sur le territoire national.

Article : Pinel-Jacquemin, S., Koliouli, F., Moscaritolo, A., & Zaouche Gaudron, C. (2020). Inclusion des tout-petits en situation de handicap dans les crèches. Inclusion of toddlers with disabilities in day care facilities. Devenir, 32(1), 5-19.
 
Retrouver tous les supports d'application : vidéo de la recherche, le guide pratique à destination des professionnels désireux de mettre en place une plateforme visant à faciliter l'inclusion des jeunes enfants en milieu ordinaire, le rapport de recherche et la revue de littérature: en cliquant ici

Co-financement et partenariat : FIRAH, en partenariat avec l’association CRESCENDO du groupe SOS, Paris, le laboratoire LISST-CERS et le Service Valorisation Partenariat de l’Université de Toulouse Jean Jaurès.
 

Projet 1, 2, 3... PREMA

Responsables : Chantal Zaouche Gaudron & Flora Koliouli
Membres : Françoise Azémar-Hopker, Laurence Berdot-Talmier, Charlotte Casper, Isabelle Glorieux, Pierre Molinier, Jean-Philippe Raynaud


L’objectif, dans le cadre de la prématurité et d’un soutien à cette parentalité singulière, est :
- Soutenir la parentalité, les relations père-enfant, mère-enfant et père-mère afin d’améliorer la qualité de vie du nourrisson et son devenir
- Améliorer la relation que les deux parents ont avec leur enfant et prendre en compte la participation de chacun d’entre eux dans les soins à donner à l’enfant
- Faciliter les stratégies de coping afin de diminuer le niveau de stress et l’impact possible sur la parentalité
- Améliorer les conditions d’accueil et de soins par l’équipe soignante des services concernés

Rapport de recherche : Koliouli, F. & Zaouche Gaudron, C. (eds.) 1, 2, 3…Préma ! Toulouse : Rapport « Bébé, petite Enfance en COntextes (BECO) : ici
Avoir accès aux vidéos et au fascicule scientifique :  



Prix « Coup de coeur », Trophées de la valorisation de la recherche de la Région Occitanie, décembre 2019.



Co-financement : Cellule valorisation de la recherche et CNAF







 
 

Mario.net pour les enfants


Responsables : Chantal Zaouche Gaudron & Jean-Claude Semet
Membres : Jean-Jacques Flores, Céline Jaspart, Michelle Kelly-Irving

Dans un contexte ludique, adapté à l’ère numérique, l’objectif est d’utiliser un logiciel de « marionnettes virtuelles » comme médiateur thérapeutique dans le cadre des consultations du CMPP afin de combiner la rééducation en psychomotricité à une démarche ludique, et de réaliser des suivis en psychothérapie, en orthophonie, ou en rééducation psychopédagogique auprès des enfants accueillis dans l’institution. L’objectif de ce projet offre à l’enfant en difficulté, dans un contexte ludique adapté à l’ère numérique, au travers de la création et de la manipulation de marionnettes numériques, la possibilité de verbaliser son vécu lui permettant de travailler l’estime de soi, de mieux investir les tâches scolaires, d’améliorer ses capacités de communication, de travailler la compréhension de la langue orale et de la langue écrite tout en développant ses capacités attentionnelles, sa coordination.

Financement : Labex SMS, Ministère de la Culture et de la Communication et PJJ de Toulouse

 

Bulle Néonat en maternité (BulNéoMat)


Responsable : Olivia Troupel
Membres : Mélinda Benard, Florent Champy, Ludivine Franchitto, Flora Koliouli, Gérard Neyrand, Olivia Paul, Jean-Philippe Raynaud


L’objectif de cette recherche collaborative est d’améliorer la qualité de vie des bébés hospitalisés à l’UNM en travaillant sur la sécurité affective, le stress et les émotions du quatuor Bébé-Fratrie-Parents-Professionnels, et d’accompagner le processus de parentalité.


Financement : BECO-UFTMiP

 

Méthodologies, Appropriations, Dispositifs, Expositions, Enfants (MADEE)


Responsables : Muriel Lefebvre & Marlène Stricot
Membres : Amira Arfaoui, Sophie Duhem, Anne Dupuy, Emilie Gaborit, Michelle Kelly-Irving, Marie Lamarque, Pierre Molinier, Stéphanie Pinel-Jacquemin, Nicole Pradalier, Julie Renard, Amanda Rueda, Chantal Zaouche Gaudron


Depuis plus de trente ans, les études de public au musée se sont largement développées. Le musée est considéré ici comme un espace social de communication, où s’articulent et se négocient des interprétations symboliques et se construisent des rapports au monde. Si plusieurs méthodologies sont utilisées pour que les parents accompagnants puissent les évaluer, très peu s’intéressent à l’expérience de visite des jeunes enfants, à leur appréciation, à leur degré de satisfaction ainsi qu’à leurs attentes. L’objectif de ce projet est de mettre en œuvre des méthodologies particulières afin d’apprécier l’évaluation par les jeunes enfants d’expositions et d’autres dispositifs de médiation.

 
Rapport de recherche : Lefebvre, M., Pinel-Jacquemin, S., & Zaouche Gaudron, C. (2017). Rapport N°3 - Revue de la question l’appropriation par les enfants des dispositifs dans les musées pour jeunes enfants. Bébé, petite Enfance en COntextes (BECO). Décembre 2017
Rapport de recherche complet : Lefebvre, M., Pinel-Jacquemin, S., & Zaouche Gaudron, C. (2019). Projet MADEE, METHODOLOGIES, APPROPRIATIONS, DISPOSITIFS, EXPOSITIONS, ENFANTS, Bébé, petite Enfance en COntextes (BECO). Rapport de recherche complet. Bébé, petite Enfance en COntextes (BECO). Mars 2019.


Co-financement : Labex SMS et BECO-UFTMiP